Nos tutelles

Nos partenaires

annuaire

aigle

Rechercher




Accueil > Recherche > Les Axes et Activités de Recherche > Astrophysique Stellaire > Services d’observation > GAIA > GAIA : le satellite et la mission spatiale

La mise en orbite de Gaia et la phase opérationnelle

publié le , mis à jour le

Le satellite Gaia sera lancé par un lanceur Soyouz-Fregat depuis Kourou. La phase de lancement et de mise en orbite initiale (LEOP) a une durée habituelle de deux jours. Initialement, l’ensemble Fregat-Gaia est placé sur une orbite d’attente, après quoi un propulseur de la fusée Fregat envoie Gaia sur sa trajectoire de transfert vers le point de Lagrange L2. Cette phase couvre également la configuration initiale et la mise en position orbitale de l’engin spatial.

La phase LEOP est suivie du transfert en orbite et de la phase de commissioning [recette], au cours de laquelle sont réalisées et testées l’ensemble des opérations permettant de placer Gaia en mode opérationnel. Toutes les fonctions liées à la science sont testées et calibrées, ainsi que les systèmes de micro propulsion et l’ensemble de la charge utile.

Cette phase se conclut par l’insertion de Gaia sur son orbite opérationnelle autour du point de Lagrange L2, et comprend toutes les manœuvres éventuelles de corrections d’orbite nécessaires. Après la mise en service et la calibration des instruments, la sonde sera prête à entrer dans sa phase opérationnelle pour les 5 ans à venir, avec l’éventualité d’être prolongée d’une année.

Le lanceur Soyouz-Fregat sur le site de Kourou - AFP

L’orbite opérationnelle

Gaia va fonctionner sur une orbite de type Lissajous, autour du point de Lagrange L2 du système Soleil-Terre, située à 1,5 million de kilomètres de la Terre dans la direction opposée au Soleil. L’orbite n’est pas impactée par les éclipses de la Terre, et sa période sera d’environ 180 jours. La taille de l’orbite est typiquement de 340 000 sur 90 000 kilomètres.

Cette localisation dans l’espace offre un environnement très stable sur le plan thermique - permettant un rendement très élevé dans les observations, le Soleil, la Terre et la Lune étant à l’opposé du champ de vue de l’instrument - ainsi qu’ un environnement de faible rayonnement. La cartographie ininterrompue du ciel a lieu pendant toute la phase de mission opérationnelle.

Principe d’observation

Gaia s’appuie sur le concept global d’astrométrie, mis en œuvre avec succès par la mission Hipparcos. Ce principe de mesure repose sur l’observation systématique et récurrente de la position des étoiles dans deux champs de vision. A cet effet, le vaisseau spatial pivote lentement à une vitesse angulaire constante de 1° par minute autour d’un axe perpendiculaire à ses deux champs de vision, lesquels décrivent ainsi en 6 heures un cercle dans le ciel.

Avec un angle de base de 106,5° séparant les champs de vue pour l’astrométrie, le transit des objets dans le second champ de vision se fera 106,5 minutes après le passage dans le premier champ.

Mouvements du satellite Gaia au cours de la mission

Article extrait de : http://sci.esa.int/gaia/31360-orbit...