Nos tutelles

Nos partenaires

annuaire

aigle

Rechercher




Accueil > Recherche > Les Axes et Activités de Recherche > Astrophysique Stellaire > Services d’observation > GAIA > GAIA : les objectifs scientifiques

Système solaire : les chevaux de Troie

publié le

Associés à chaque système Soleil-Planète sont identifiés cinq points de Lagrange où un troisième (petit) corps peut demeurer et se trouver en co-rotation avec la planète autour du Soleil. De petits corps du Système solaire, précédant ou suivant notre planète, circulant sur des orbites stables autour des points de Lagrange L4 et de L5, sont désignés sous le nom de « chevaux de Troie ».

Exclusion faite de quelques uns de ces derniers types d’objets récemment découverts en orbite accompagnant Neptune, et d’autres à à confirmer pour Mars, les groupes les plus connus et étudiés sont les chevaux de Troie de Jupiter qui sont au nombre d’environ 2000. GAIA aidera donnera un nouvel éclairage sur plusieurs aspects de ces corps célestes.

Objectifs scientifiques

- Orbite et emplacement : une des questions en suspens pour les Trojans est l’histoire de leur formation : ont-ils été formés dans la même région que celle où ils sont localisés aujourd’hui, ou ont-ils été formés ailleurs et plus tard capturés dans leur orbite actuelle ? En soi, peuvent-ils être considérés comme une classe d’objets à part avec des propriétés physiques distinctes, ou ne sont-ils qu’un sous-ensemble de la famille des astéroïdes ? Les mesures astrométriques précises de GAIA amélioreront l’exactitude des calculs sur leurs orbites.

- Propriétés physiques : utilisant la photométrie, de bonnes évaluations peuvent être calculées pour des périodes de rotation, des orientations d’axe de rotation et des formes générales pour plusieurs des Trojans. Pour les plus importants (diametre pouvant aller jusqu’à 100 kilomètres) GAIA sera en mesure de déterminer leur taille.

- Composition Chimique : GAIA mesurera la réflectivité spectrale des Trojans pour interpréter leur composition chimique. Ils peuvent être comparé à d’autres petits corps du Système Solaire, comme des astéroïdes, ou des objets et des comètes situés au-delà de Neptune. Cette comparaison fournira des informations sur la composition d’origine de ces planétoïdes pendant les premières phases de formation du Système solaire.

- L4 contre L5 : les données de GAIA permettront étudier des différences possibles entre les deux nuages de Trojans grâce à toutes leurs caractéristiques observées. Il y a des signes semblant indiquer par exemple, que leurs distributions de part et d’autre de l’inclination d’orbite sont légèrement différentes.

Cheval de Troie
Cheval de Troie

Article extrait de : http://sci.esa.int/science-e/www/ob...